L'ESPRIT DU COMBAT

Publié le par Henry Viaud-Murat

Ce texte est la mise par écrit d'un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio. Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l'intégralité de l'enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.

L'esprit de combat


             Je voudrais parler d'un esprit que le Seigneur veut nous voir manifester, c'est un esprit de combat ; parce qu'on ne peut pas combattre de n'importe quelle manière. Vous rappelez-vous comment, dans le livre de Josué, le peuple est allé au combat ? Il a fallu toute une préparation. D'abord, ils étaient passés par l'expérience douloureuse du désert. Ils avaient franchi le Jourdain qui est le symbole de la mort à soi et de la renaissance à la vie nouvelle ; et puis il avait fallu qu'ils soient circoncis à Guilgal, qu'ils se préparent au combat qui allait avoir lieu. Donc, ils ne l'ont pas fait n'importe comment.

            Ils devaient être préparés, sanctifiés, purifiés. Le péché devait être enlevé du camp avant que le peuple tout entier se lance dans le combat, dans le pays de la promesse que Dieu leur avait donné. Il leur avait donné le pays, mais ils ne sont pas restés sur la frontière en attendant que tout se fasse tout seul. Dieu leur avait dit : "Je vous le donne, il est à vous". Mais il a fallu le prendre, et le prendre à la pointe de l'épée ! Et il en est ainsi pour bon nombre de bénédictions et de promesses que le Seigneur nous donne. Et notamment en ce qui concerne le couple et la famille, il y a des choses qu'il faut aussi prendre par la foi dans un combat spirituel. Mais nous nous sommes préparés à l'avance. Il est très dangereux de se lancer individuellement ou en groupe, en assemblée dans un combat spirituel direct si la préparation n'a pas été faite dans les cœurs et dans les vies, si les vies n'ont pas été remises en ordre et si le peuple n'est pas circoncis et prêt au combat. Parce que l'ennemi a de bons yeux et il sait voir où sont les failles. Cela ne veut pas dire que nous allons attendre indéfiniment de nous préparer. Une fois qu'ils sont arrivés devant le Jourdain, la préparation a été relativement brève. Mais ils étaient passés par bien des épreuves auparavant et ils avaient compris la leçon. Ils avaient compris la leçon qu'il fallait que de tout leur cœur, ils obéissent au Seigneur, par amour pour lui et pour remporter la victoire. Il en est de même pour nous. Il y a des puissances démoniaques qui veulent détruire le couple et la famille et nous le voyons bien. Et nous devons circoncire nos cœurs, nous devons être dans un esprit d'amour et de service, mais nous devons aussi aller au combat et à la bataille. Alors en ce qui concerne ce combat et cette bataille, je pars donc du principe que toutes les étapes antérieures ont été franchies. Et nous avons réalisé le premier combat que le Seigneur nous demande de faire par la foi, c'est le combat contre la chair, notre propre chair à crucifier.

            Et en ce qui concerne ce combat, le deuxième, il est à mener contre Satan et tous ses serviteurs, quels qu'ils soient : démons, esprits de satanistes, quels qu'ils soient, c'est la puissance de Satan qui est là pour essayer de détruire, de s'infiltrer dans l'Eglise et de détruire cette cellule fondamentale dans l'Eglise que représente la famille et le couple. « Satan est venu,(nous dit Jésus dans Jean 10,) pour égorger, pour dérober et pour détruire », et lui ne plaisante pas. Dès qu'il voit une possibilité d'égorger, de dérober quelque chose ou de détruire, il le fera. Et nous ne devons pas lui laisser faire ce qu'il veut faire. Nous ne devons pas rester passifs et nous laisser égorger et détruire par Satan. Autant lorsque nous sommes persécutés par des hommes, nous devons garder l'Esprit de l'Agneau, nous devons savoir que nous n'avons pas à lutter contre des hommes, contre la chair et le sang, contre des maris infidèles ou des femmes infidèles, autant nous avons à lutter contre Satan, ses dominations, ses puissances, ses autorités. Et pour cela, il faut être prêt, il faut être armé. Et je vais vous montrer quelques versets simplement dans la Parole de Dieu où Jésus lui-même nous dit que c'est à nous de faire le combat et qu'il ne le fera pas à notre place. Il a fait sa part, il a vaincu Satan à la Croix pour toujours, en versant son sang et il a remporté une victoire totale sur Satan et tous ses démons. Et cette victoire, cette autorité, Jésus nous l'a donnée. A nous de nous saisir des armes qu'il nous donne gratuitement pour aller au combat et pour remporter pour ce qui nous concerne, pour notre foyer, pour notre église, pour nous-mêmes, les victoires que Dieu veut nous voir remporter.

Dans Marc 16, verset 17, Jésus dit : « Voici les miracles », les miracles ! Donc, toute la série qui suit et chacun des signes qu'il indique est un miracle. « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru ». Nous faisons partie de ceux qui ont cru en Jésus. Et croire en Jésus, ce n'est pas simplement dire : "Seigneur, je crois en toi", c'est dire cela dans la repentance, mais c'est aussi obéir à ses commandements. « Celui qui m'aime gardera ma Parole et m'obéira ». Voila donc ce qu'ils feront ceux qui auront cru : « En mon nom, ils chasseront les démons ». Voilà le premier des miracles qui est indiqué par le Seigneur. « Il chasseront les démons ». Qui les chassera ?"Ils". Ceux qui auront cru et ils le feront au nom de Jésus. Donc, il y a une forme de prière qui consiste à adresser toutes sortes de prières et de supplications à notre Père céleste. Il y a aussi une deuxième forme de prière qui consiste à s'adresser directement à haute voix à Satan et à ses démons. Quand nous voyons qu'ils attaquent notre vie, notre foyer, notre mari, notre femme, il faut leur parler directement au nom du Seigneur Jésus, après avoir fait la préparation préalable, pour les chasser des endroits où ils se trouvent et où ils ne doivent pas avoir le droit de se trouver quand on est enfant de Dieu. Il faut les chasser au nom du Seigneur ; et ce n'est pas Jésus qui le fera automatiquement. Il faut prendre les armes du Seigneur, se tourner vers ces démons, et au nom de Jésus, leur commander de dégager la place. Il dit aussi dans Jacques chapitre 4 et au verset 7 : « Soumettez-vous donc à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous ». C'est une promesse certaine du Seigneur, mais vous voyez les conditions ? Toujours pareil, la préparation préalable : « Soumettez-vous à Dieu », et puis tout de suite après : « Résistez au diable et il s'enfuira ». Ça ne veut pas dire qu'il va forcément s'enfuir la première fois que vous allez lui dire : "Au nom de Jésus, va t'en" ! Le nom de Satan, ça signifie : celui qui résiste. C'est sa nature de résister. Il faut être plus résistant que lui. Il faut persévérer en continuant à lui résister au nom de Jésus. Comme David a fait vis-à-vis de Goliath qui venait vers lui et David lui dit : « Toi, tu viens au nom de tes dieux, moi, je viens contre toi au nom de l'Eternel des armées ». Et il lui lance en plein front la pierre. Et Jésus est la pierre ! Alléluia ! Jésus est cette pierre qui touche l'ennemi en plein front et qui l'abat. Mais remarquez ce qu'il dit : « Soumettez-vous à Dieu et résistez au diable ». Qui doit résister ? C'est nous. Nous devons résister au diable. Quand notre foyer est attaqué par des démons, quand notre mari, notre femme est prise par la séduction de l'adultère, de l'impudicité, sachant que derrière cela il y a des esprits destructeurs qui veulent les entraîner dans ces choses. Et c'est à nous, Eglise du Dieu vivant, d'intercéder auprès du Seigneur pour leur âme, pour leur vie, et c'est à nous aussi Eglise du Seigneur, de résister à ces esprits. Il ne suffit pas de se soumettre à Dieu et puis c'est tout. Il ne suffit pas de résister au diable sans s'être soumis d'abord à Dieu. Il faut faire les deux : se soumettre à Dieu, être dans un esprit d'obéissance, d'humilité, de préparation spirituelle, revêtir toutes les armes de Dieu et il faut résister au diable. Et la promesse de Jésus, elle est certaine : « Et il fuira loin de vous ». Parce que c'est lui qui tremble au nom de Jésus ; c'est lui qui tremble quand il commence à voir un père, une mère de famille se mettre à genoux devant le Seigneur, ou une Eglise se mettre à genoux, et là, revêtue des armes de Dieu, commencer à lui résister. Il tremble ! Il tremble et il veut nous faire trembler. Et parfois, il y arrive, quand nous oublions les promesses du Seigneur et la toute puissance de l'autorité qu'il nous a donnée en Christ.

            Un autre passage, dans 1 Pierre, juste à côté, chapitre 5, versets 5 à 9, là aussi, il y a un ordre, il y a une préparation : « De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens » ; l'autre passage disait : « Soumettez-vous à Dieu » (c'est toujours l'esprit de soumission à Dieu, à sa Parole, aux anciens). Verset 5 : « Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d'humilité. Car Dieu résiste aux orgueilleux (et en particulier à l'Orgueilleux avec un grand O qui est Satan), mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu afin qu'il vous élève au temps convenable. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis car lui-même prend soin de vous ». Et puis aussitôt, il dit : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable (c'est lui, notre seul adversaire), rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera ». Il cherche la faille. « Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde ». "Résistez-lui", dit le Seigneur. "Résistez-lui avec une foi ferme". Donc, si nous ne faisons pas ce que le Seigneur nous demande de faire, si nous ne chassons pas les démons, si nous ne résistons pas à Satan, nous désobéissons tout simplement au Seigneur. Nous désobéissons à l'ordre de Dieu et nous laissons l'ennemi égorger, détruire, dévorer, ce qu'il ne devrait pas faire.

Maintenant, ceci dit, dans ce combat, Jésus est loin de nous laisser sans défense et sans armes. Tout d'abord, il y a lui-même, toujours. Jésus, le grand vainqueur, notre Berger, notre Seigneur, notre Roi. Il est là, il est le chef de l'Armée de l'Eternel dont nous faisons partie, et c'est sous ses ordres que nous faisons le combat. On ne le fait pas comme ça, en ordre dispersé, chacun dans son coin, mais on doit chacun rester en communion, en communication avec notre chef, notre Seigneur. C'est lui le général en chef de l'armée. C'est lui qui donne les ordres, c'est lui qui a le point de vue le plus élevé, qui peut voir tout ce qui se passe dans notre vie personnelle, dans notre foyer. C'est lui qui connaît les causes, c'est lui qui connaît d'où l'ennemi vient, etc. Donc, dans ce combat, nous avons besoin en tout premier lieu, évidemment, je le répète, mais il le faut, nous avons besoin de rester en communion avec notre Seigneur, de faire la chasse au péché qui trouble cette communion et de rester toujours à l'écoute des directives du Saint-Esprit, que le Seigneur nous donne par le Saint-Esprit. Et puis le Seigneur nous donne toute son autorité, il nous l'a donnée. C'est un don gratuit, nous sommes ses enfants, nous sommes des enfants, des fils et des filles du Dieu vivant, et il nous donne toute son autorité. Et quelle autorité est au-dessus de celle du Seigneur ? Il est le tout puissant. Regardez ce qui est dit dans Luc, chapitre 10, et au verset 17 : « Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions (qui sont les images de Satan, de ses démons), et sur toute la puissance de l'ennemi ».

            « Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l'ennemi et rien ne pourra vous nuire ». C'est quand même fort, comme promesse et comme parole. "Je vous ai donné tout mon pouvoir sur toute la puissance de l'ennemi, et rien ne peut vous nuire". A condition que vous restiez, ce n'est pas dit, mais je pense que c'est dans le contexte, à condition que vous restiez unis au cep dans l'obéissance et dans la foi. Parce que rappelez-vous une chose : Le Seigneur donne à ses disciples toute autorité pour guérir toute maladie et pour chasser les démons. Et puis un peu plus loin, alors que Jésus était sur la montagne de la transfiguration avec certains de ses disciples, il redescend de la montagne et il voit là ses disciples en train de s'essayer à chasser un démon récalcitrant d'un jeune homme qui était jeté dans le feu par ce démon ; ou jeté dans l'eau. Et ils n'y sont pas arrivés. Et si Jésus n'était pas arrivé à ce moment précis, ils auraient peut-être commencé à construire toute une théologie en disant : "Tiens, il y a quelques temps, Jésus nous a donné le pouvoir sur tous les démons, en voilà un qui ne veut pas partir. Puisque Jésus nous a donné tout pouvoir, et qu'il ne veut pas partir, c'est donc la volonté de Dieu qu'il ne parte pas".

 

            Et il y a des hommes qui commencent ainsi à remplacer la Parole de Dieu par leur tradition. Jésus a dit : « Je vous donne tout pouvoir pour guérir toute maladie ». Et voilà des maladies qui ne sont pas guéries et on commence à dire : "Eh bien !, c'est la volonté de Dieu qu'ils ne soient pas guéris". Et on construit une théologie comme cela. Mais qu'est-ce qu'il leur dit, Jésus ? C'est un des rares passages où Jésus se fâche vraiment contre ses disciples bien-aimés. Il leur dit : « Race incrédule et perverse, jusques à quand vais-je vous supporter » ? Alléluia ! Tu nous supporteras, Seigneur Jésus ! Gloire à Dieu ! « Amenez-le moi ici » ! Et d'une parole, il chasse le démon. Et puis il leur dit : « C'est à cause de votre incrédulité que ce démon n'a pas pu sortir ». Certains démons ne sortent que par le jeûne et la prière. Donc, ils avaient reçu l'autorité de Jésus et c'était sûr et certain, mais ils avaient laissé tomber leur foi par manque de jeûne et de prière. Faute de jeûne et de prière, ils étaient tombés dans l'incrédulité par rapport à la promesse que Jésus leur avait faite. Nous ne devons pas suivre le même chemin. Jésus nous a laissés toute autorité sur tous les démons, mais nous devons rester en permanence en communion avec Dieu dans une attitude de foi en entretenant cette relation dans le jeûne et la prière ; le vrai jeûne, le vrai jeûne d'Esaïe 58. Et nous devons le faire. Quand nous le faisons, la foi reste vivante en nous et l'autorité que Jésus nous a donnée peut s'exercer, quelquefois non sans mal, je dirais même souvent, non sans mal parce que c'est un combat réel ! Mais nous avons l'autorité de Jésus.

 Et ensuite, il nous laisse aussi des armes toutes puissantes. Quelles sont ces armes ? Alors je ne vais pas les détailler, je vais simplement vous indiquer où elles se trouvent, dans Ephésiens 6. Ephésiens 6:10 : « Au reste, fortifiez-vous, fortifiez-vous dans le Seigneur, par sa force toute puissante. Revêtez-vous (si nous ne nous fortifions pas par sa force toute puissante, si nous ne nous revêtons pas, nous ne serons pas prêts pour le combat) revêtez-vous de toutes les armes de Dieu afin de pouvoir tenir fermes contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter  (contre des maris infidèles, contre des femmes infidèles, contre des enfants infidèles,) contre la chair et le sang, mais contre les dominations, les autorités, les princes de ce monde de ténèbres, les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu ». Prenez-les, elles sont là. Elles ne doivent pas rester sur le râtelier spirituel. « Prenez toutes les armes de Dieu afin de pouvoir résister dans le mauvais jour et tenir ferme après avoir tout surmonté ». C'est tout un programme de bataille ! Il faut d'abord tout surmonter, et puis ensuite tenir ferme et puis ensuite, résister dans le mauvais jour. Mais nous ne pourrons pas le faire, si nous ne sommes pas revêtus des armes du Seigneur. Et il donne toute la liste : la vérité, la justice, le zèle, le bouclier de la foi, le casque du salut ; et cela nous parle aussi du fruit de l'Esprit qui doit être produit dans nos vies. Et j'insisterai surtout sur l'épée de l'Esprit qui est la Parole de Dieu, cette arme offensive merveilleuse que l'on peut pointer en direction de l'ennemi en lui disant : "Il est écrit ! Satan, tu ne peux pas aller contre cette parole, il est écrit". C'est l'arme que Jésus lui-même a utilisée dans la tentation du désert. Lui, la Parole vivante de Dieu, il s'est soumis à la Parole écrite et il a cité les versets de la Parole de Dieu pour dire : "Satan, retire-toi de moi, il est écrit, il est écrit". Cette Parole puissante, vivante, efficace.

            « Faites en tout temps par l'esprit toutes sortes de prières et de supplications (voilà encore une arme), veillez à cela avec une entière persévérance ». Mes bien-aimés frères et sœurs, ce n'est pas un combat d'opérette. C'est un vrai combat que nous devons préparer avec sérieux et faire avec sérieux. Cela nécessite une préparation sérieuse, permanente. Si, dans le monde, on est capable de passer autant de temps à préparer une armée et qu'il ne peut pas y avoir de victoire sans préparation intense à tous les niveaux psychologiques, nous on dirait spirituels, et puis matériels, eh bien dans le domaine spirituel, il doit en être ainsi. Nous devons « veiller à cela avec une entière persévérance ». Alors n'attendons pas que l'ennemi arrive comme un fleuve ; on n'est pas préparé, alors, vite on veut saisir les armes, où sont… ? Où est ma Parole ? Qu'est-ce qui est écrit ? On sera submergé ! Il faut passer du temps à se préparer, individuellement, en famille, collectivement. Et l'église est là aussi pour aider ceux qui par négligence n'ont pas pu, ou qui sont trop jeunes encore dans la foi. Elle est là aussi pour assurer la protection des faibles. Il y en a aussi dans l'Eglise qui par tempérament personnel, ne sont pas vraiment faits pour le combat intense. Ceux-là doivent être gardés, protégés par le reste. De même que dans la famille, le chef de famille a une responsabilité particulière auprès de son épouse, de ses enfants, dans ce combat. On doit s'y préparer, mais nous avons des armes, et en particulier, cette merveilleuse Parole qu'il faut connaître, qu'il faut méditer, sans cela, l'épée sera un peu trop émoussée.

            Et il y a aussi ce pouvoir que Jésus nous donne dans Matthieu 18:18, de lier et de délier. Alors je vous lis simplement ce verset, Matthieu 18:18 : « Je vous le dis, en vérité, tout ce que vous lierez », encore une fois, « Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel ». Et le texte original dit : « Aura été lié dans le ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel ». Qu'est-ce que nous devons lier, au nom du Seigneur ? Ce sont les esprits méchants et mauvais dans les lieux célestes. Et une fois qu'ils sont liés, ils sont liés. Et il est important dans la préparation des réunions, en particulier, pas forcément au moment où on commence, mais il est important avant, ou peut-être juste avant la réunion, de lier tous ces esprits qui voudraient déranger la prédication de la Parole, la réception de la Parole. Ça fait aussi partie du combat spirituel, et une fois qu'ils le sont, par une simple prière de foi, ils sont liés. Et ils sont liés, Amen, parce que Dieu se tient derrière sa Parole pour l'exécuter. Donc, nous devons lier ces esprits, et nous devons délier ceux qui sont liés. Les personnes, épouses, maris, femmes, enfants, que manifestement nous voyons liés par des mauvais esprits, il faut lier ces esprits et il faut délier les personnes. Et une simple prière de foi est suffisante. Et tant qu'il est nécessaire, il faut la répéter, parce que chaque fois que vous liez ces démons, ils sont de plus en plus liés et affaiblis.

Maintenant, dans les autres principales armes que le Seigneur nous donne, je vais les signaler rapidement, il y a le nom de Jésus ; le nom de Jésus est une arme toute puissante. Dans Philippiens 2, il nous est dit au verset 5 : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher, d'être égal à Dieu, mais s'est dépouillé lui-même en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes. Et après s'être trouvé dans la situation d'un homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la Croix. C'est pourquoi aussi, Dieu l'a souverainement élevé. Il lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus, tout genou (y compris celui de Satan et de toutes ses troupes), tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre  (là où sont les démons et dans les cieux aussi), et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père ». Il faut que tout genou plie, au nom de Jésus. Et au nom de Jésus, le genou de Satan plie ; contre sa volonté, mais il plie au nom de Jésus. Et quand le nom de Jésus retentit, il fait trembler tout l'enfer. Quand le nom de Jésus retentit et règne sur votre foyer, c'est une arme toute puissante pour déloger l'ennemi. Ce n'est pas une formule magique, c'est simplement la manifestation de la toute puissance du merveilleux nom que le Père a donné à son Fils, le nom de Jésus qui veut dire sauveur, libérateur, Yeshua, le sauveur. Au nom de Jésus, tout genou doit fléchir. Tout nous est donné par Jésus et en son nom. C'est au nom de Jésus que nous prions, c'est au nom de Jésus que nous faisons tout ce que nous faisons, c'est au nom de Jésus que le genou de ces dominations doit plier. Alors ne nous en privons pas.

            Une autre arme toute puissante, c'est le sang de Jésus, le sang de la Nouvelle Alliance entre Dieu et les rachetés. Dans Lévitique 17:11, il nous est dit que l'âme de toute chair, la vie de toute chair est dans le sang. Lévitique 17:11 : « Car l'âme de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel afin qu'il serve d'expiation pour vos âmes, car c'est par l'âme que le sang fait l'expiation ». Et c'est par le sang de Jésus que Jésus a fait l'expiation pour nos péchés. Et toute la vie éternelle de Dieu se trouve dans le sang de Jésus. L'âme, c'est le même mot que vie. Donc, la vie de Jésus se trouve dans son sang. C'est son sang qui nous lave, qui nous purifie. La vie de Dieu est dans le sang de Jésus et le sang de Jésus fait trembler les démons comme des feuilles. J'ai entendu quelquefois des démons hurler par la bouche de personnes qui étaient en train d'être délivrées. D'une part ils hurlaient : "Ne prononce pas ce nom, ce nom de Jésus", et ils tremblaient à la mention du sang de Jésus. Ce sang qui a été appliqué, le sang de l'Agneau qui dans l'Ancienne Alliance était appliqué sur les linteaux, les montants des portes et quand l'ange exterminateur est passé, il est passé au-dessus. Quand nous sommes au bénéfice du sang de Jésus, nous sommes couverts d'une protection qui arrête tous les traits enflammés de l'ennemi, aussi. Le sang de Jésus ! La victoire dans le sang ! Ne vous privez pas de chanter des cantiques où il est fait mention du sang de Jésus. Remplissez votre maison de louanges au nom et au sang de Jésus ! Les démons tremblent. Alléluia ! Et nous nous réjouissons.

Dans Apocalypse 12, verset 7 : « Il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon, et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité le grand dragon, le serpent ancien appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui. Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant, le salut est arrivé et la puissance et le règne de notre Dieu et l'autorité de son Christ (qu'il nous a donnés), car il a été précipité l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l'ont vaincu. (Qui c'est "ils" ? Ce sont nos frères, c'est nous, ce sont les chrétiens.) Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'Agneau et à cause de la parole de leur témoignage ». La Parole de Dieu est rendue vivante dans leur témoignage. La parole de leur témoignage. C'est une parole qui n'était pas restée morte, mais qui était vivante dans leur témoignage. Et par le sang de Jésus et la Parole de Dieu, dans leur témoignage, ils ont vaincu le malin. Mais, remarquez une chose, et je crois que les deux sont associés, c'est lorsque l'Eglise sur la terre utilise ses armes dans la prière, dans l'intercession, dans la fidélité au témoignage de la Parole, c'est quand elle fait cela sur la terre que dans le ciel, les anges remportent la victoire sur le dragon et ses anges. Vous voyez, il y eut une guerre dans le ciel, Michel et ses anges combattirent, le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts. Mais il est dit un peu plus loin : Qui est-ce qui l'a vaincu ? « Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau et la Parole de leur témoignage ». Ça veut dire que si l'Eglise ne fait pas ce qu'elle a à faire, eh bien dans le ciel, le combat va continuer à durer. Et ça a été la même chose lorsque Daniel a jeûné pendant 21 jours et que pendant qu'il jeûnait, il y avait un combat terrible entre l'ange qui venait du Seigneur et le prince de Perse qui essayait d'empêcher la bénédiction. Pendant ce temps là, Daniel priait et jeûnait. Il ne se doutait pas du tout de ce qui se passait. Mais la fidélité de Daniel, le jeûne et la prière de Daniel, qui représentent l'Eglise aujourd'hui, ont permis finalement à cet envoyé de Dieu de venir lui apporter la Parole du Seigneur. Et l'ange lui dit : « Dès le premier jour où tu as eu à cœur de t'humilier et de jeûner, Dieu a entendu ta prière, et Dieu a répondu ». Mais il y a eu 21 jours de combat, Trois fois sept jours, qui nous montrent la durée et l'intensité de ce combat spirituel. L'Eglise jeûne et prie, l'Eglise intercède, l'Eglise s'appuie sur le sang de l'Agneau, sur la Parole de Dieu, et dans le ciel les anges de Dieu remportent la victoire. Et c'est nous qui le vainquons par les armes que Dieu nous donne. Vous voyez ?

            Alors comme armes, je les répète rapidement, nous avons toute l'autorité du Seigneur, nous avons toutes les armes d'Ephésiens 6, et en particulier la Parole de Dieu et ses promesses, notamment celles de lier et de délier, le nom de Jésus, le sang de Jésus, et il y en a une autre, je l'ai mise en dernier, mais ce n'est pas parce qu'elle est la moins importante, loin de là, c'est la louange. La louange ! Si vous lisez ne serait-ce qu'un verset d'un psaume, le psaume 18, au verset 4 : « Je m'écris loué soit l'Eternel et je suis délivré de mes ennemis ». « Je m'écris loué » ; évidemment, toutes les autres conditions doivent être remplies. Là encore, ce n'est pas une technique. Il ne faut pas commencer à dire : "On va commencer à louer le Seigneur", si le reste n'est pas aussi en ordre. Mais quand le reste est en ordre et qu'on commence à louer le Seigneur, Satan ne peut pas supporter les louanges de Dieu. C'est lui qui aurait voulu recevoir, l'orgueilleux, toutes les louanges et l'adoration, et quand il voit quelqu'un, une famille, une église commencer à louer le Seigneur, il ne peut pas supporter ça. Il ne peut pas. Alors ne nous privons pas de cette arme. Et il y a plusieurs livres dans la Bible qui nous parlent de combat spirituel, mais le livre des Psaumes, c'est un grand livre de combat spirituel. Regardez le nombre de fois où les Psaumes nous parlent de combat, de victoire sur les ennemis. « Je les taille en pièces », etc. « Je ne reviens pas sans les avoir anéantis ». Les Psaumes, c'est un livre de combat, et c'est le plus merveilleux livre de louanges de la Bible. Il n'y a que des louanges ; ils étaient tous chantés. La louange est une arme puissante. Quand toute une église part dans la louange inspirée, conduite par le Saint-Esprit, c'est une arme puissante dans le combat spirituel ; elle l'est aussi quand dans le foyer, dans la famille, le père, la mère, même dans la persécution, même dans les difficultés, lèvent les yeux vers le Seigneur et disent : "Seigneur, je te loue, je te bénis. Tu es le Seigneur, le Dieu tout puissant, tu m'as donné ton autorité. Tu vois les problèmes dans lesquels je suis, ils me dépassent, c'est une montagne, mais je te loue, Seigneur, je te bénis parce que tu es le grand vainqueur, tu es celui qui vient à mon secours et on est dans la joie".

 « Soyez toujours joyeux ». Et cela me rappelle aussi le témoignage que donnait ce frère qui était grand sorcier au Nigéria. Il disait ceci : "Quand j'étais sorcier au Nigéria, j'avais reçu la consigne d'aller détruire un certain pasteur qui faisait beaucoup de ravages. Il osait faire les choses suivantes : il prenait son mégaphone, il allait sur la place des bus ou du marché (puisque là-bas, il y a des gares routières qui sont très importantes, tout le monde circule en bus), et là, en plein milieu de l'arrêt du bus, il osait prêcher l'Evangile avec son mégaphone, annoncer l'Evangile à haute voix. Et il osait lier les démons, ce qui nous mettait dans une gêne terrible. En plus, il était tout le temps dans la joie, dans la louange et il chantait tout le temps". Alors cela faisait grincer les dents à toute l'équipe de Satan qui était chargée de le détruire. Et lui, quand il a vu que ceux qui étaient envoyés contre ce pasteur n'y sont pas arrivés et sont revenus tout penauds, lui qui était le chef des sorciers, il a dit : "Eh bien, je vais m'en occuper moi-même. C'est un os, mais il aura à qui affaire". Et puis il y est allé, et il y est allé en esprit, en sortant de son corps, et là, surprise, il a vu ce frère en train de chanter des louanges, et il l'a vu entouré de deux anges, un à droite et l'autre à gauche. Impossible d'approcher ! Et il est revenu à plusieurs reprises et d'autres fois, c'était comme une nuée, une nuée à droite et à gauche, comme la nuée qui protégeait le peuple dans le désert. Impossible d'approcher ! Et ce frère était tout le temps en train de chanter, toujours joyeux. Et un jour, il s'approche de lui et il regarde, pas de nuée, pas d'ange. Alors il se dit : "C'est le jour ! Je vais pouvoir l'attraper". Et à ce moment là, par la puissance satanique qui était en lui, il fait une invocation et il invoque l'orage, parce qu'il avait le pouvoir de faire descendre la foudre à volonté, par la puissance de Satan. Il invoque un orage terrible, voilà un orage terrible, la foudre, et au moment où il allait invoquer donc la descente de cette foudre sur cet homme, il le voit là, dans sa maison, en train de chanter un cantique. Et vous savez quel cantique il chantait ?"Jésus-Christ est Seigneur. Tout genou fléchira". Et au moment où il a dit : "Tout genou fléchira", il y a eu un éclair, oui, mais il est tombé sur le chef des sorciers, et il a été transporté par la puissance de Dieu dans une autre ville à plusieurs kilomètres de là d'où il a dû revenir par ses propres moyens. Et il finissait son témoignage en disant : "Eh bien, ce pasteur, on n'a pas pu l'avoir et il est toujours en vie maintenant". Et maintenant, c'est son frère en Christ. Alors vous voyez la puissance de la louange ? Evidemment, c'était un frère consacré. Il n'y avait pas que la louange dans sa vie, mais il osait annoncer librement et témoigner, il osait lier les démons, mener le combat spirituel, et il était toujours dans la louange. Et au milieu de l'orage, là-bas ce sont des orages terribles, surtout celui-là qui était commandé par des démons, eh bien il osait chanter : "Jésus-Christ est Seigneur et tout genou fléchira". Et lui, il ne s'est rendu compte de rien. Mais le Seigneur, là, a pris soin de lui et l'a délivré. Alléluia !

            Et à une autre occasion, pour vous montrer la puissance du sang de Jésus, cet homme sorcier est entré dans un bus. Il était là, dans ce bus et un jeune homme vient témoigner. Il distribuait des traités auprès de tous les passagers du bus. Il s'approche de lui, il veut lui tendre un traité. Il refuse. Il insiste un peu, il commence à l'évangéliser. Et lui était très troublé par ça. Il avait à la main un anneau magique, où il y avait une très grande puissance de sorcellerie. Il suffisait normalement qu'il frappe une personne avec cet anneau pour la faire mourir. Il s'est dit : "Bon, ton compte est bon, je vais te faire mourir". Je ne sais pas s'il serait mort tout de suite ou plus tard, mais enfin, c'était une malédiction. Alors il le frappe, et le jeune homme se rend compte de cela, il réalise tout de suite par l'Esprit du Seigneur qu'il s'agissait d'une manœuvre satanique, et il se contente de dire immédiatement : "Le sang de Jésus" ! Et par la puissance du Seigneur, ce sorcier qui était là a été comme volatilisé du bus, et encore une fois, il s'est retrouvé dans une forêt vierge. Et il dit dans son témoignage : "Si je n'avais pas eu la puissance de mes démons, je me serais perdu là dedans". Voyez-vous la puissance du sang de Jésus ? Simplement la mention du sang de Jésus. Et je me rappelle qu'un jour dans les Pyrénées, on était avec ma famille tout entière dans un break, la route était enneigée, glissante, et je ne roulais pas trop vite, mais à un certain virage, je vois la voiture qui commence à se mettre de côté, et je vois la voiture partir sans aucun contrôle, je n'ai eu qu'un réflexe, mais je pense qu'il a été le bon, j'ai dit à haute voix : "Le sang de Jésus" ! et immédiatement, nous avons vu avec joie la voiture tout doucement retourner, comme si un ange avait pris le contrôle, se retourner, se remettre dans les rails et tout doucement atterrir sur le bas-côté de la route, un des rares endroits de cette route où il n'y avait pas de fossé. Et nous avons tous fait une petite réunion de louange en famille. Le sang de Jésus ! La puissance du sang, de la louange, du nom de Jésus ! On est dans un combat, mais nous avons des armes. Des armes merveilleuses, ne nous en privons pas.

Alors dans le foyer, mettons ces armes en œuvre et menons ce combat. Que celui dans le foyer qui est le plus près du Seigneur commence à faire ce combat. Les autres suivront après, au fur et à mesure qu'ils seront gagnés. Mais n'oubliez jamais une chose, c'est que quand vous parlez à ces démons, vous devez le faire à haute voix, chez vous, tranquillement et vous ne devez pas le faire dans votre cœur parce que Satan ne peut pas lire nos pensées ni les démons, mais faites-le à haute voix et liez ces démons à haute voix. Et restez dans la foi et la persévérance jusqu'à ce que se manifeste ce que le Seigneur a promis. Et le mari lié sera délié par la puissance du Seigneur et vous le verrez revenir ; la même chose pour la femme, la même chose pour les enfants. Restez dans la foi, ce que le Seigneur a promis, il le fera. C'est comme s'il nous dit : « Tu seras sauvé toi et ta famille. Je te donne ce pays, mais prends-le par la foi ». Combats le bon combat, avec tes frères, avec tes sœurs, avec ton église, avec les armes que le Seigneur a placées à côté de toi. Et la victoire est à Jésus, et la victoire nous est donnée en Jésus. Alléluia ! Amen !

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article