Spécificité du Renouveau Charismatique Catholique

Publié le par Sr Monique Anctil, r.s.r.

 

À la Pentecôte, Pierre, citant le prophète Joël, éleva la voix et adressa ces mots à la foule. «Il se fera dans les derniers jours, dit le Seigneur, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors leurs fils et leurs filles prophétiseront, les jeunes gens auront des visions et les vieillards des songes. Et moi, sur mes serviteurs et mes servantes, je répandrai de mon Esprit et je ferai paraître des prodiges là-haut dans le ciel et des signes ici-bas sur la terre...» À la fin de son discours, il ajouta : «Repentez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission des péchés, et vous recevrez alors le don du Saint Esprit. Car c'est pour vous qu'est destinée la promesse, et à vos enfants ainsi qu'à tous ceux qui sont au loin, aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera.» (Ac 2, 17-19. 38-39)

Ne peut-on pas voir, dans l'apparition du Renouveau charismatique et dans la multiplication des groupes de prière charismatiques, des communautés nouvelles, des Centres de prière et de multiples Oeuvres caritatives issues du Renouveau... partout dans le monde, une réalisation nouvelle et inédite de cette Parole ?

Depuis les tout débuts du Renouveau charismatique on tente de trouver l'origine de cette grâce faite à toute l'Église. Le Renouveau charismatique catholique n'est pas un produit importé de tel ou tel pays, ou de telle ou telle religion ou secte. «Le Renouveau charismatique catholique est le jaillissement, à l'intérieur de l'Église catholique, d'une richesse qui s'y trouvait déjà, enfouie et cachée au regard même de ceux qui en avaient le dépôt.» (Cardinal Lustiger, 1998) On peut dire que le Renouveau charismatique, en raison de ses origines œcuméniques, a surgi comme jaillissent, ici et là, du sein de la terre, les sources.

En 1965, dans son message de Noël, le Pape Paul VI pouvait déjà dire : «L'Église a perçu en elle comme un reflux de l'Esprit du Christ. Elle a senti remonter à ses lèvres le message évangélique, avec le besoin de le proclamer de façon renouvelée, pour elle-même et pour les hommes. L'Église a retrouvé sa jeunesse. Elle s'est sentie renaître.» Et dans l'exhortation Evangelii Nuntiandi, il affirmait : «Nous vivons dans l'Église un moment privilégié de l'Esprit» (No 75). À sa suite, le Pape Jean-Paul II a vu dans «l'émergence du Renouveau qui a suivi le concile Vatican II un don spécial de l'Esprit Saint à l'Église.» Les signes de renaissance dans l'Église sont nombreux : on assiste à une soif de vie chrétienne authentique, à un goût renouvelé pour la prière et pour la Parole de Dieu, à un foisonnement d'initiatives, à de multiples formes nouvelles d'engagements particulièrement chez les laïcs, et enfin, à la naissance de nombreux mouvements ecclésiaux et de communautés nouvelles. Les nombreux fruits du Renouveau attestent certainement la puissante présence de l'Esprit Saint dans l'Église dans les années qui ont suivi le concile Vatican II.

Une grâce de Pentecôte

Le Renouveau charismatique est avant tout une grâce de Pentecôte. Il nous ramène à l'événement fondateur de l'Église : la Pentecôte. Il nous ramène donc à un christianisme de Pentecôte. «La vocation ou la mission première du Renouveau charismatique est de reproduire de façon visible dans l'Église d'aujourd'hui l'image de la Pentecôte». (Nancy Kellar)

Le Père Émilien Tardif définissait le Renouveau charismatique catholique comme «la redécouverte expérimentale de la puissance de l'Esprit Saint en chacun et chacune de nous et dans l'Église, et l'ouverture du cœur à cette grâce extraordinaire de renouvellement». Rappelons-nous le récit de la Pentecôte; cet événement a été et demeure marquant dans l'histoire de l'Église par ce qui l'entoure et par ce qu'il produit.

Ce qui l'entoure

Sur une poignée d'hommes, réunis ensemble, en un même lieu, l'Esprit tombe et opère d'incroyables transformations comme d'incroyables phénomènes : un vent qui souffle en tornade, avec un fracas terrible et une colonne de feu... De quoi effrayer les plus audacieux !

Ce qu'il produit

Les peureux des lendemains du Golgotha, qui se terraient dans leur demeure, par crainte de représailles juives, vont devenir des témoins remplis d'une audace étonnante que rien n'arrêtera plus. Ils sont transformés en hommes nouveaux capables de parler en langues et de prophétiser. Puissamment aidés par des dons extraordinaires nécessaires à leur mission et par un feu qui les brûle sans répit, ils embrasent tout autour d'eux.

On ne peut comprendre la grâce du Renouveau charismatique que dans la mesure où l'on se laisse émouvoir par l'extraordinaire grâce de Pentecôte qui a donné naissance à l'Église, l'a dynamisée et l'a propulsée dans le monde. C'est vraiment un traitement de choc que Dieu donne à son Église le jour de la Pentecôte. Elle vivra des siècles sur cette lancée, que notre siècle semble vouloir, très timidement par contre, retrouver aujourd'hui, après des années de léthargie.

Le Renouveau charismatique catholique est né d'une expérience de Pentecôte, celle de quelques étudiants et professeurs de l'université Duquesne à Pittsburg, en 1967. L'expérience de Pentecôte est donc la grande caractéristique du Renouveau charismatique : chaque fois que les personnes se réunissent au Nom de Jésus, pour prier ensemble, elles demandent avec foi et d'un seul cœur que leur soit donné de vivre une «petite» Pentecôte. De même que les Actes des Apôtres laissent entendre que la grande Pentecôte fut la première de nombreuses autres, de même les assemblées de prière se vivent dans l'espérance qu'elles seront, semaine après semaine, le lieu d'une Effusion de l'Esprit toujours à renouveler. Il y a en effet, de quelque manière, expérience de Pentecôte chaque fois que les cœurs deviennent brûlants dans l'amour du Christ, chaque fois que le souffle de l'Esprit, tel un vent violent, transforme les membres d'une assemblée et les fait témoigner avec assurance, proclamer la Parole dans la puissance de l'Esprit, prophétiser, parler de façons nouvelles, louer le Seigneur, exercer tout autre charisme manifestant la présence de l'Esprit.

Ce qui distingue essentiellement le Renouveau charismatique c'est d'avoir compris que le rôle de l'Esprit Saint dans cette œuvre est le même depuis le jour de la Pentecôte, et que nous pouvons faire, aujourd'hui, l'expérience de l'Effusion de l'Esprit, de la puissance des dons de l'Esprit, comme les premiers chrétiens.

Le fait d'avoir trop longtemps, et cela par des membres influents de notre Église, considéré le Renouveau charismatique uniquement comme un renouveau de la prière, lui a causé un grand tort. Il est avant tout une actualisation et une personnalisation de la grâce de Pentecôte qu'il nous faut faire connaître et promouvoir au sein de l'Église. Certains groupes, en succombant à la tentation du piétisme, du besoin de «dévotionnettes» ou en nourrissant une certaine complaisance émotionnelle dans les récits de révélations privées ou d'apparitions, ont été infidèles à la grâce du Renouveau charismatique et en ont favorisé une mauvaise compréhension de la part des personnes de l'extérieur.

L'heure est venue de devenir ce à quoi nous sommes appelés : des êtres renouvelés par le Souffle de l'Esprit Saint qui se laissent sans cesse conduire par ce Souffle, c'est-à-dire «branchés» sur l'Esprit Saint qui est l'inspirateur et l'édificateur de l'Église. Nos communautés de foi (groupes de prière, centres de prière, communautés nouvelles...) deviendront véritablement charismatiques que si elles gardent ce souci constant de se laisser mouvoir par l'Esprit Saint !

Une grâce de sainteté

Le Renouveau charismatique porte en lui une grâce de sainteté. La caractéristique essentielle, l'expérience fondatrice du Renouveau charismatique est l'Effusion de l'Esprit, ou, dans les milieux anglophones, le «baptême du St-Esprit», qui est une grâce de Pentecôte. Cette expérience ne peut ni s'expliquer, ni se comprendre que par ses fruits. Vécue différemment chez les personnes, elle produit des effets que l'on reconnaît chez tous. Ce qui fait l'originalité du Renouveau charismatique est de ne pas avoir de fondateur humain reconnu, ni de «spiritualité». Né du Souffle de l'Esprit, il est, pour ceux et celles renouvelés par l'Effusion de l'Esprit, un véritable retour aux sources de la vie chrétienne : l'Esprit Saint, le Christ Seigneur, la Parole de Dieu, les sacrements, les charismes, la prière, l'évangélisation... C'est pour cette raison que l'on peut dire, sans risque de se tromper, que le Renouveau charismatique doit demeurer une grâce de sainteté pour toute l'Église.

Le Père Cantalamessa affirme que «dans le Renouveau charismatique, la sanctification personnelle doit venir en premier, et seulement alors, en seconde place, l'expérience des charismes.» Tous les baptisés sans exception sont appelés à une vie de sainteté : «Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.» (Lv 19, 2) Il s'agit d'un commandement. Jean-Paul II, dans sa Lette apostolique pour le Nouveau Millénaire Novo Millennio Ineunte, (No 33) souhaitait : «que nos communautés soient donc de plus en plus d'authentiques écoles de prière où la rencontre avec le Christ s'exprime non simplement par l'imploration, mais aussi par l'action de grâce, la louange, la contemplation, l'écoute et la dévotion ardente, jusqu'à ce que le cœur véritablement tombe amoureux. Car c'est ce que sont les saints : des personnes qui sont tombées amoureuses du Christ». La sainteté signifie devenir «autre», se séparer de tout ce qui est imparfait, impur ou impropre. En tant que disciples du Christ, nous devons vivre de façon à ce que les gens voient que nous sommes différents et que nous sommes consacrés, donnés au Seigneur. C'est ce à quoi nous invite saint Pierre dans sa première épître : «De même que celui qui vous a appelés est saint, devenez saints, vous aussi, dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit : Vous serez saints, parce que moi, je suis saint.» (1, 15-16).

L'Effusion de l'Esprit apparaît, dans la vie d'un chrétien et d'une chrétienne, comme une conversion ou une «seconde conversion», car elle représente presque toujours un moment seuil de la vie spirituelle, une porte d'entrée sur le chemin de la sainteté. Elle favorise une rencontre nouvelle, très personnelle et proche, avec le Christ Jésus, reconnu comme Seigneur et Sauveur, un Christ Vivant. Elle peut également nous faire goûter très fortement la Paternité de Dieu et sa tendresse, nous remplissant de joie d'appeler le Père : «Abba!», «Papa!» et nous amenant à prendre conscience que sommes filles et fils bien-aimés de ce Dieu Père. Elle est plus rarement la rencontre directe avec l'Esprit Saint lui-même; l'Esprit Saint ayant la mission de nous conduire au Père et au Fils.

Cette grâce n'est autre qu'une manière de raviver la grâce baptismale qui est souvent engourdie ou endormie au fond de l'âme afin de lui laisser produire ses fruits. Elle nous fait prendre conscience de notre dignité baptismale qui nous faits prêtre, prophète et roi. Prêtre : habilité à rendre un culte à Dieu; prophète : appelé à porter le Bonne Nouvelle; - Roi : armé pour combattre les forces de mal.

Un point commun dans cette expérience c'est d'éprouver et de reconnaître, parfois douloureusement, sa pauvreté, ses limites, son incapacité à aller plus loin par soi-même. On se retourne alors vers Dieu dans un appel à l'aide. Et lui répond par une proximité, une douceur qui changent la vie. Tout en demeurant dans l'obscurité de la foi, l'Effusion de l'Esprit est une connaissance expérimentale qui donne de percevoir, de goûter la présence de l'une des Personnes divines, ou encore d'éprouver la présence de Dieu comme un au-delà immense qui ne se dévoile pas encore parfaitement, mais qui, pourtant, se donne et attire sans cesse. L'on fait alors l'expérience du psalmiste qui, s'approchant de la Source sent son désir devenir plus vif, plus intense : «Dieu, toi mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, après toi languit ma chair, terre sèche, altérée, sans eau...» (Ps 63) «Comme une biche languit après l'eau vive, ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu. Mon âme a soif de Dieu, du Dieu de vie; quand pourrai-je voir la face de mon Dieu ?» (Ps 42-43)

Très souvent, des baptisés n'ont pas fait une véritable rencontre vivante avec le Seigneur; «bien que catéchisés, une première évangélisation n'a pas eu lieu et ils n'ont aucun attachement explicite et personnelle à Jésus Christ.» L'Effusion de l'Esprit, comme renouvellement d'une rencontre personnelle avec le Seigneur Jésus, suppose donc, souvent, une préparation par une évangélisation et une catéchèse appropriées, proposées généralement à l'occasion des assemblées de prière du Renouveau, reprenant les éléments fondamentaux de la foi catholique. Les Séminaires visent non seulement à rappeler les principales données de la foi, mais à raviver un engagement plus personnel à l'égard du Seigneur Jésus et attendre de son Esprit Saint une effusion de Pentecôte. Il est d'une extrême importance d'offrir régulièrement la démarche des Séminaires de la Vie nouvelle dans l'Esprit afin «d'aider les personnes à se tourner vers Jésus et à l'accueillir comme Seul Seigneur et Sauveur, à se livrer davantage à l'Esprit Saint et à devenir témoins et évangélisateurs dans l'Église. Ces Séminaires peuvent être - un approfondissement d'une relation déjà existante, - la reprise d'une relation brisée, - le début d'une nouvelle relation avec le Seigneur.» (Introduction des Séminaires de la Vie nouvelle dans l'Esprit de l'ICCRS, traduits par Corinne Laplante et Marcel Haché). Ils s'adressent donc à toutes personnes.

Une grâce d'évangélisation

L'une des grandes caractéristiques du Renouveau charismatique est de découvrir ou de redécouvrir l'urgence, la nécessité et la joie de l'annonce de l'Évangile. D'ailleurs, les charismes ont pour principal effet d'ouvrir les cœurs à l'Évangile, d'y faire percevoir véritablement une Bonne Nouvelle qui, par sa puissance de vie, peut transformer de l'intérieur les mentalités. Dans Evangelii Nutiandi, le saint Père dit : «De nos jours, dans une effusion renouvelée de l'Esprit de Pentecôte, l'Église a vu mûrir en elle un sentiment plus vif de son caractère missionnaire et, dans un mouvement d'obéissance généreuse, elle a de nouveau écouté la voix du Seigneur qui l'envoie dans le monde comme le sacrement universel du salut». (No 2) L'Esprit nous est donné afin que nous devenions missionnaires.

Le Renouveau dans l'Esprit Saint est un souffle de Pentecôte en vue de cette nouvelle évangélisation à laquelle nous appelle l'Église dans un monde qui en a tant besoin et y aspire. Cet esprit d'évangélisation commence donc par la conversion personnelle car la première annonce de la Bonne Nouvelle repose sur le témoignage d'une vie renouvelée par la vérité et la beauté de l'Évangile, qui imprègne progressivement toute la vie. Pour cela, il faut puiser abondamment à la Parole de Dieu; il faut que nos groupes deviennent des lieux où la Parole s'incarne dans le cœur et la vie. Nos assemblées sont-elles d'authentiques «Cénacles» où se préparent des témoins, des évangélisateurs et des prophètes remplis d'une joyeuse assurance ?

Le Renouveau charismatique, dans un monde indifférent et hostile, doit donner le témoignage d'une vie spirituelle profonde, renouvelée par l'Esprit Saint et d'un don généreux de sa vie dans une communion aux peines et aux labeurs, aux aspirations et aux joies de nos frères et sœurs. Une foi qui espère est la plus grande caractéristique du Renouveau charismatique; une foi qui affirme que Jésus est le Vivant, le Seigneur et qu'il a, encore aujourd'hui, le pouvoir de guérir les malades, de redonner la vue aux aveugles, d'accomplir des guérisons d'ordre physique et spirituelle. Un effet caractéristique de l'Effusion de l'Esprit est cette joie intérieure et l'assurance dans la foi qui la marquent et qui lèvent les timidités et les craintes qui empêchaient de témoigner librement et simplement de la vérité de l'Évangile, de la réalité vivante du Christ et de Dieu. Le désir de témoigner, et souvent un grand rayonnement dans le témoignage, donnent à l'Effusion de l'Esprit une dimension de Pentecôte personnelle. C'est ce qu'ont vécu les apôtres au jour de la Pentecôte. Forts de l'Esprit, ils ont eu l'audace de rendre témoignage du Christ Vivant.

Pour ce beau ministère d'évangélisation, nous sommes revêtus de la puissance de l'Esprit Saint et munis de ses charismes, des plus éclatants aux plus simples, mais tous importants pour bâtir le Royaume et répondre aux besoins de notre temps et de notre milieu. Et pour que les charismes éclatent, il nous faut reconnaître la puissance de l'Esprit à l'œuvre aujourd'hui. L'évangélisation dans la puissance de l'Esprit se fait par la proclamation de la Parole et par les signes et prodiges qui accompagnent la prédication. (Rm 15, 18-19) Il ne faudrait pas que nos communautés de foi se désagrègent parce que les membres ne s'efforcent plus de laisser éclater les dons spirituels, les charismes. Dans un groupe du Renouveau charismatique, les membres doivent prier constamment pour que les dons charismatiques de l'Esprit Saint se développent et se manifestent dans leur vie et dans celle des personnes évangélisées par le groupe. Les charismes des langues, de prophétie, de guérison, d'exhortation, d'enseignement, d'organisation, d'accueil, de service... doivent être exercés da manière à être vus et entendus ! C'est là le témoignage de l'œuvre de l'Esprit Saint aujourd'hui !

Une communauté qui demeure fermée sur elle-même, incapable de s'ouvrir aux besoins du milieu ne peut grandir et s'épanouir; tôt ou tard, elle mourra ! L'expérience de Pentecôte porte en elle-même une grâce missionnaire. Il nous faut être inventifs, sous le Souffle de l'Esprit Saint, pour découvrir des formes nouvelles d'évangélisation, si simples soient-elles, en réponses aux besoins reconnus ou exprimés. «Une assemblée de prière centrée sur la louange, avec un bon ministère des charismes, une bonne prédication de la Parole de Dieu et une prière d'intercession reste le moyen d'évangélisation le plus efficace», nous dit Sœur Nancy Kellar.

En parlant de l'évangélisation, Charles Whitehead disait : «Nous entendons beaucoup parler aujourd'hui d'évangélisation exercée» avec puissance « mais peut-être devons-nous insister sur une évangélisation puissante manifestée dans la faiblesse». N'est-ce pas à cette forme d'évangélisation que sont appelés les simples et les petits, remplis de l'Esprit Saint ?

Le Renouveau charismatique a une mission prophétique. Si nous demeurons fidèles à cette triple grâce dont nous avons été investis : - la grâce de Pentecôte, - la grâce de sainteté, - la grâce de l'évangélisation, nous serons prophétiques !

Puisse l'Esprit de Jésus Ressuscité nous conduire sur le chemin de la sainteté pour que nous portions bien haute et bien vivante la flamme de la Pentecôte. Que cette flamme continue à embraser le cœur d'un grand nombre de femmes et d'hommes de notre temps comme elle nous a enflammés et transformés et les amène au Christ, unique Seigneur et Sauveur de nos vies !

Publié dans Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article