La Bonne Nouvelle

Publié le par lumpungu

Kérygme, catéchèse et gnose

La doctrine chrétienne tire sa source de l'Evangile. Evangile vient du grec euaggelion et peut se traduire par bonne nouvelle. Cette bonne nouvelle peut s'approfondir en trois étapes: Kérygme, catéchèse, gnose.

1ère étape:  Le Kérygme

Le kérygme (du grec kérux) est la proclamation du credo aux non-croyants. C'est une prédication inspirée par l'Esprit-Saint pour provoquer la conversion du coeur, la métanoïa par où l'on rentre dans le royaume de Dieu -
 
Le kérygme est le noyau de la première prédication des Apôtres : Jésus Messie est Seigneur et Sauveur.

On le trouve exprimé en plusieurs lieux du Nouveau Testament, par exemple dans le discours de Pierre le jour de la Pentecôte (Actes 2,14-36).

C’est l’attestation de la résurrection de Jésus crucifié, l’annonce du pardon, une invitation à la conversion et à l’attente du retour glorieux du Christ.

Il est bon de placer le kérygme au centre de notre foi. Dans la perspective de la « hiérarchie des vérités », qui invite à ne pas mettre tous les éléments de la foi chrétienne sur le même plan, le kérygme est ce qui éclaire tous les autres points et les fonde.

 
2ème étape:  La catéchèse
 
La catéchèse vient d'un mot grec qui signifie faire retentir ou faire entendre... C'est l'enseignement pratique de la vie chrétienne. La catéchèse comprend l'initiation baptismale et eucharistique.
 
3ème étape:  La gnose
 
 la gnose, vient du grec gnosis: connaissance. C'est une recherche de Dieu à la fois intellectuelle et inspirée par l'Esprit-Saint. Elle implique une expérience mystique en profondeur à travers l'amour de Dieu et du prochain. Elle est voie de perfection.
Mais face à des multiples hérésies sous le nom de gnostiques, peu à peu, on finit par remplacer le mot gnose par celui de théologie (théo-logos = discours sur Dieu). Ce mot d'origine païenne (on le trouve déjà chez Platon) fut introduit dans l'Eglise au Moyen-Age et le mouvement scolastique lui donna un sens nouveau.
L'on nomme scolastique l'enseignement qui depuis le XIème siècle fut fondé sur la logique formelle, le syllogisme et la doctrine d'Aristote, offrant au chrétien l'accord entre la révélation et les exigences de la raison.

Mais il est important d'affirmer que la théologie n'est pas uniquement une science... Elle est surtout la sagesse, elle ne se vit que dans l'expérience de Dieu: savoir sans goûter ne sert à rien.

 

 

Publié dans Evangélisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article